Troubles des conduites alimentaires – Anorexie-Boulimie

Les troubles des conduites alimentaires sont des troubles de nature très variée, en rapport avec l’alimentation. Ils peuvent apparaître à tout âge, dans des contextes très variés.

Le trouble le plus connu est sans doute l’anorexie, qui touche en très grande majorité des jeunes filles adolescentes. On rencontre néanmoins des cas d’anorexie du nourrisson.

Si ces troubles ont en grande partie une origine psychologique individuelle, sur laquelle il convient de travailler dès les premiers symptômes avec l’aide d’un psychologue, le contexte familial et social ne doit pas être négligé et une prise en charge globale par plusieurs professionnels de la santé est le plus souvent nécessaire, en particulier pour les enfants et les adolescents. L’anorexie du nourrisson sera prise en charge dans le cadre d’une thérapie mère-bébé.

L’anorexie se manifeste par une préoccupation obsédante de la nourriture et du corps, toujours considéré comme trop gros. Les diktats de la mode renforcent cette obsession. La jeune fille (10 filles sont anorexiques pour 1 garçon) s’impose des restrictions alimentaires la conduisant à la dénutrition, elle se fait vomir, pratique du sport de manière excessive afin de perdre toujours plus de poids.

Elle exerce également une véritable tyrannie sur son environnement familial, que, souvent, elle ne pense qu’à faire manger, et une séparation provisoire d’avec le cercle familial peut s’imposer afin de casser les relations pathogènes dans laquelle la jeune malade s’enferme et enferme ses proches.

L’anorexie provoque souvent l’arrêt des règles et met un frein à la croissance.

La jeune anorexique ne pouvant s’empêcher de contrôler ce qu’elle ingère, on a de plus en plus tendance à assimiler ce trouble à une conduite addictive, au même titre que pour l’alcool, le tabac ou les drogues.

L’anorexie côtoie souvent la dépression, mais il ne faut pas les confondre. La conduite anorexique peut accompagner un épisode dépressif grave, sans que les préoccupations esthétiques soient au premier plan.

Il n’est pas rare que l’anorexie soit accompagnée de boulimie.

La boulimie peut alterner avec des épisodes anorexiques ou exister seule. Elle se manifeste par l’absorption compulsive de grandes quantités de nourriture, en cachette, dans un temps record. Le plus souvent, la crise est suivie de vomissements provoqués. Il ne faut donc pas confondre la boulimie avec l’hyperphagie qui est une prise constante de nourriture en excès.

Les conséquences de la boulimie peuvent être aussi graves que celles de l’anorexie en termes de dénutrition. En effet, la nourriture n’étant pas digérée, des carences vont se manifester sous différentes formes et être à l’origine de diverses somatisations.

Le mérycisme est un autre trouble des conduites alimentaires qui consiste à faire remonter le bol alimentaire et à le mastiquer à nouveau. C’est un trouble plus fréquent chez le nourrisson et le jeune enfant que chez l’adulte. Il disparaît en effet spontanément dans la majeure partie des cas.

Il est recommandé de consulter un psychologue dès l’apparition des premiers symptômes de troubles des conduites alimentaires et d’engager une psychothérapie pour travailler sur l’origine psychologique des troubles.

Parallèlement, il sera nécessaire de veiller à un suivi médical.

Consulter :

Me contacter

Agrandir le texte

A | A+ | A+

Vous êtes ici : Accueil | Spécialités | Troubles des conduites alimentaires – Anorexie-Boulimie